Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
    Bonjour et bienvenue,

                                                         Victor Deniau vitrail

 

DEVENIR ARTISTE VERRIER

Avoir une haute idée de l’Art et du vitrail en particulier, c’est enthousiasmant. Mais aussi très décourageant. On ne sera jamais du niveau voulu. Quelque chose nous pousse à prendre un chemin inconnu et sur lequel on n’a pas appris à marcher.
 
J’avais 26 ans et un parcours entre technique et philosophie, lorsqu’un ami me proposa de me faire découvrir la cathédrale de Chartres et ses vitraux. Il y avait été lui-même initié par un connaisseur et savait qu’il fallait se munir d’une bonne paire de jumelles car les vitraux de Chartres sont immenses et haut perchés. Alors je commençais à l’aide des jumelles, à me rapprocher, à rentrer dans chacun des vitraux, et à nager du regard, dans cette eau multicolore, parmi ces pierres éclairées de l’intérieur, j’étais aspiré vers le haut de moi-même avec la sensation de respirer un air pur et vivifiant.
L’émotion avait été assez forte pour perdurer aujourd’hui, 40 ans après, intacte. J’avais trouvé mes maîtres sans les chercher. J’avais reçu leur enseignement muet, inoubliable.
J’ai attendu 12 ans avant d’y aller vraiment...
Il m'a fallu me trouver ma matière de prédilection, qui fut la dalle de verre, m’inventer un outillage ad hoc, m’organiser un atelier, faire mes premières gammes. Ne pas trop décevoir les premiers clients. Et bien sûr tenir mentalement et économiquement. Ne jamais compter ses heures de travail et avoir la chance d’être aidé avec constance par une compagne courageuse. Tout cela demande du temps et de l’énergie.  
 
Pourquoi la dalle de verre?
 
    mc2a800
 
J'ai cherché un verre irrégulier, ou mieux, que je pourrai rendre irrégulier à ma guise. J’ai donc aimé la dalle de verre pour son épaisseur, 20 mm en moyenne, dans laquelle nous pouvons tailler à souhait afin d’obtenir  des  nuances  de  couleur  et  des vibrations de la lumière. C’est que, dans le verre comme dans l’eau, les ondes de choc se répercutent en vaguelettes, et nous ne nous privons pas d’en jouer à plaisir avec nos martelines.
Les premières dalles de verre ont été coulées en 1929 dans les fours de Monsieur Albertini, près de Paris, par conséquent, c’est un matériau récent, pratiquement contemporain.
 
       

Partager cette page

Repost 0
Published by